Éliminé lors du jeu d’orientation, Dorian confie des épisodes difficiles arrivés pendant et après le tournage. Dur d’être un aventurier !

Les coulisses du Koh Lanta Dorian révélés

Il faut avoir un moral d’acier !

Quand on s’inscrit à Koh Lanta, c’est qu’on veut se prouver des choses. Aussi, lorsque Dorian arrive sur l’île, il sait qu’il fera tout ce qui en son pouvoir pour aller le plus loin possible. Or, plus les jours passent, plus sa silhouette subit d’importants changements. D’abord, c’est flagrant au niveau du poids puisqu’il avoue avoir perdu 11 kilos. A cela se rajoute une fatigue musculaire qui va prendre des proportions qu’il n’imaginait pas. “Je me suis fait une contusion aux côtes, j’avais un strap. C’était très très douloureux. C’était très compliqué pour dormir, faire des mouvements. Je ne sais même pas comment je me suis fait ça.”

Sur les épreuves physiques, cela ne se perçoit pas. Après tout, Dorian est un compétiteur hors-pair. C’est pour cela que nous sommes déçus de son élimination à deux pas des poteaux. Après tout, c’est l’objectif de tous ceux qui tentent de participer à ce jeu mythique. D’ailleurs, autre effet de la survie, le jeune homme a du également affronter la nature. “Je me suis fait piquer par trois guêpes pendant que je ramassais du bois. J’ai voulu enlevé le venin, on m’avait dit qu’il fallait brûler avec du bois” Le verdict est sans appel : deux grosses brulures demeurent les stigmates les plus visibles de l’aventure.

Un décalage perceptible

Mais le plus dur est à venir. Après le tournage, Dorian vit mal son retour sur la terre ferme. En effet, pas évident de reprendre le train-train quotidien. Surtout quand on est contrôleur SNCF ! “Psychologiquement, mentalement j’étais ailleurs. Une partie de moi était restée sur l’île.” D’ailleurs, lorsque qu’il est confronté au retour à la normale, il se rend bien compte que quelque chose chez lui mais ne sait pas encore comme le résoudre “Les gens parlaient vite, fort, il y avait le bruit des voitures…”

En coulisses, ses proches s’inquiètent de le découvrir dans cet état. Ils le poussent à faire des analyses complémentaires. En plus des problèmes de foie, il est souvent réveillé en pleine nuit. En somme, l’homme est habité par son expérience. “J’ai fait des cauchemars, je me réveillais en me demandant où j’étais… C’est vraiment incroyable.” Un mois après, il reprend le sport et tout commence doucement à rentrer dans l’ordre. D’ailleurs, il a intérêt à avoir les reins solides car il va être bientôt papa ! Forcément, l’arrivée de ce petit être devrait le pousser à se dépasser de nouveau ! Félicitations à la petite famille et encore bravo à Dorian pour son parcours.