Alors que la France est plongée dans un confinement souple depuis le 28 octobre et ce jusqu’au 1er décembre 2020, les inquiétudes concernant les fêtes de fin d’année sont nombreuses.

Est-ce que les Français pourront fêter Noël et le Nouvel an avec leurs proches ? Est-ce que des mesures devront être mises en place ? Est-ce que les achats de Noël pourront se faire ? Le confinement sera-t-il prolongé ou durcit après le 1er décembre ? Les interrogations sont nombreuses.

Des fêtes de fin d’année spéciales cette année

Vous vous en doutez certainement, mais cette année, les fêtes de fin d’année ne seront pas les mêmes que d’habitude. Les festivités seront assez limitées. D’ailleurs, la plupart des marchés de Noël sont déjà annulés.

Olivier Véran souhaite mettre en garde les Français dès maintenant pour éviter la déception. Selon lui, il sera « difficile d’envisager de grandes soirées ». Le gouvernement espère encore que ce mois de confinement stabilise l’épidémie qui repart en flèche ce qui permettra aux familles de se retrouver en petit comité pour profiter des fêtes avant un début d’année qui s’annonce difficile. La seule condition sera de respecter les gestes barrières pour éviter les contaminations.

Si le confinement est une réussite, nous pourrons alors entrer dans une phase de déconfinement. Nous n’avons plus qu’à attendre le 1er décembre pour savoir si les fêtes pourront se faire en famille. Nous devrions déjà avoir un aperçu dans les jours qui viennent. Si le confinement marche, les nouveaux cas devraient baisser cette semaine et il faudra attendre 2 semaines pour voir le nombre de cas graves diminuer.

Éviter une nouvelle surfréquentation des hôpitaux

Les métropoles sont au cœur de toutes les attentions. Les résultats des mesures de couvre-feu devraient déjà se voir. En cette fin d’année, le principal objectif du gouvernement est de casser la deuxième vague pour éviter une surfréquentation des hôpitaux. Selon les soignants, les hôpitaux sont au bord de la saturation. Ensuite, une seconde phase va s’enclencher : stabiliser la courbe pour éviter une troisième vague.

Tout le monde attend avec hâte le vaccin pour pouvoir recommencer une vie normale. Olivier Véran a voulu revenir sur ce sujet. Pour lui, les chances de trouver le vaccin dans les prochains mois sont faibles. De nombreux essais cliniques ont dû être arrêtés dans plusieurs pays.