Harry et William: De tout temps, la famille royale d’Angleterre a fait parler d’elle. Mais depuis quelques années, ce sont les fils du prince Charles et de la regrettée Lady Diana qui sont véritablement au centre de toutes les attentions de la presse britannique, mais aussi mondiale.

Il faut bien qu’avouer que les événements ne cessent de se succéder pour Harry et William dont la vie fait la une de l’actualité depuis leur naissance. Il y a quelques jours, on fêtait le 23e anniversaire de la disparition de Lady Diana dans un terrible accident de voiture aux côtés de son ami Dodi Al-Fayed, survenu sous le pont de l’Alma à Paris. Une disparition qui aura laissé orphelins, les deux fils de la princesse qui auront dû grandir sur la présence de leur mère. Si elle était encore présente, Diana serait bien triste de voir que ses deux enfants ne partagent visiblement plus aucune complicité. Exilé à Los Angeles, en compagnie de son épouse Meghan Markle, Harry s’est éloigné de la royauté et a renoncé à une grande partie de ses engagements princiers.

Dans une interview accordée au magazine Vanity Fair, l’ancien garde du corps de Diana, Ken Wharf, semble désigner le prince Charles comme le coupable de cette discorde familiale. Selon lui, si la princesse était encore vivante rien ne se serait passé de la sorte. Il affirme qu’elle aurait été ” complètement dévastée “ par la situation que connaissent ses enfants, et qu’elle aurait tout fait pour les réconcilier. ” Je ne pense pas que Harry et Meghan aurait quitté le palais de Kensington si Diana était encore là ” affirme Ken Wharf. Il faut bien reconnaître que les relations entre Harry et William semblent véritablement au point mort. Si d’un côté William paraît avoir adopté une posture de plus en plus proche des standards de l’étiquette, et se prépare à son destin pour un jour devenir roi d’Angleterre, de son côté Harry, lui, a choisi une toute autre voie. Un choix de quitter le Royaume-Uni pour tenter de vivre une nouvelle existence au côté de l’amour de sa vie aux États-Unis : deux chemins totalement distincts pour deux frères qui pourtant ont été élevés de la même manière.

Depuis la disparition de sa mère, Harry avait, à de nombreuses reprises, fait la une des médias en s’affichant dans des situations que certains jugeaient pas en adéquation avec sa fonction princière. On se souvient de ses apparitions sous l’emprise de l’alcool ou encore d’une célèbre soirée d’anniversaire où il avait été photographié, déguisé dans un uniforme allemand de la deuxième guerre mondiale. Des images qui avaient rencontré de vives réactions de la part des Britanniques, mais ceux-ci réussissaient toujours finalement à lui pardonner. Le fait d’avoir perdu sa mère assez jeune conférait au jeune homme un statut d’orphelin à qui on pardonne plus qu’à d’autres.

Certains spécialistes de la famille royale d’Angleterre suggèrent aussi que le prince Charles n’aurait pas fait tout ce qui était en son pouvoir pour aider ses fils au moment où ils en avaient le plus besoin. L’ancien responsable de la sécurité de Lady Diana, Ken Wharf a publié un livre dans lequel il raconte son expérience comme personne très proche de la princesse. Un ouvrage intitulé Diana : Un secret bien gardé. Le garde du corps revient sur des moments privilégiés qu’il a pu passer à côté de l’ancienne épouse du prince Charles. Dans cet ouvrage, il se souvient de l’époque où Diana allait donner naissance au prince Harry. Selon lui, le couple formé par le prince Charles et la princesse Diana battait déjà de l’aile depuis longtemps. Le fils de la reine Élisabeth II d’Angleterre ne se cachait même plus pour tenter de dissimuler son l’histoire d’amour avec Camélia Parker Bowles. Lady Diana, avait, elle également, une relation avec James Hewitt, un officier de l’armée britannique. Des infidélités qui avaient fait courir les rumeurs les plus folles sur la paternité du prince Harry.

Harry et William

Des bruits de couloir qui attristaient véritablement la princesse. Selon l’ancien garde du corps, ces rumeurs l’avaient vraiment touché en plein cœur : “ Je n’en ai parlé qu’une seule fois avec elle, et Diana était en larmes à cause de ça. Habituellement, elle ne prêtait pas attention aux mensonges que les amis de Charles racontaient sur elle, mais si quiconque s’en prenait à ses enfants ça la blessait profondément “ affirme Ken Wharf.

Mais dans cet ouvrage consacré à la famille royale anglaise, Ken Wharf n’épargne pas non plus Harry dont il pointe le comportement du doigt. Notamment, lorsque Thomas Markle, le père de Meghan Markle, avait fait des déclarations dans la presse, qui avait mis l’épouse de Harry dans une situation délicate. Selon l’ancien garde du corps, le prince Harry aurait très mal géré cette situation qui a été peut-être, l’un des éléments déclencheurs de leur départ. ” Ce n’est pas quelqu’un qui manque d’intelligence.

Il a lui aussi été au cœur d’un tourbillon médiatique et sait ce que c’est quand la presse viole les limites de la vie privée. Il a de nombreuses personnes derrière qui il peut se réfugier lorsque cela arrive. Thomas Markle n’a pas tout cela. Personne ne veille sur lui. Harry aurait pu faire en sorte que cela soit le cas. Il aurait pu en parler à des conseillers royaux, peut-être qu’il l’a fait, mais il aurait dû insister. Il aurait pu bien faire, mais pour une raison obscure, il ne l’a pas fait ” confiait l’homme en charge de la sécurité de Diana, dans une interview accordée au Daily Mail, le 17 août.

Aujourd’hui isolé de sa famille, le prince Harry continue sa vie américaine aux côtés de son épouse Meghan Markle même si certains de ses proches avouent ne plus le reconnaître. Un changement qui est également souligné par les journalistes Omid Scobie et Carolyn Durand dans la biographie Finding Freedom qui vient juste de sortir. Dans cet ouvrage, on apprend notamment que William aurait conseillé à Harry de ne pas se précipiter et de prendre le temps nécessaire pour apprendre à connaître Meghan Markle avant de se marier. Un conseil que Harry, très amoureux de Meghan Markle, n’aurait pas supporté et qui serait la véritable cause de leur dispute.