Laurent Ruquier a fait une rentrée très remarquée sur France 2 avec son nouveau talk-show, “On est en direct”. Malheureusement pour lui, il a du faire face à une vague de critique… Explications.

Laurent Ruquier contredit les accusations des internautes

Depuis le samedi 26 septembre dernier, Laurent Ruquier a lancé sa nouvelle formule diffusée en direct sur France 2 “On est en direct !“. Dès sa première, les internautes ont vu une similarité entre une émission de Frédéric Taddéi “Ce soir ou jamais”, ou encore l’ancien talk-show à succès de Thierry Ardisson “Lunettes noires pour nuits blanches“. Une accusation réfutée par l’ancien présentateur de “On est pas couché” : “Non, mon émission n’a rien à voir avec celle de Thierry ni avec son ambiance night-clubbing” a-t-il notamment dit.

Laurent Ruquier précise ensuite son propos et explique s’être inspiré de différents programmes, mais pas de celui de Thierry Ardisson :” Le décor se veut plus contemporain et intimiste avec un bar, un piano, des petites tables… mais rien à voir avec Lunettes noires pour nuits blanches, qu’animait Thierry Ardisson. On est en direct est plus proche de L’Assiette anglaise de Bruno Masure, du Pop club de José Arthur, de La nuit est à vous de Christian Barbier ou même de Maxime, que présentait Philippe Bouvard“. Au moins les choses sont claires maintenant.

Laurent est fier de sa nouvelle émission

Si on connaissait Laurent Ruquier dans son programme “On est pas Couché“, son nouveau talk-show n’a absolument rien à voir avec l’ancien. En effet, “On est en direct” se veut plus intimiste, plus cosy : “C’est un rendez-vous culturel et divertissant sous forme de club de nuit. Une sorte de club privé, mais pas de club discothèque, et dans lequel je reçois des artistes et des personnes qui ont fait l’actualité de la semaine” a notamment expliqué le présentateur.

Une nouvelle émission qui a pour particularité d’être en direct, le week-end et pendant la nuit. Pas facile pour convaincre les invités : “Aujourd’hui, avec les réseaux sociaux et la multiplication des chaînes d’info, tout va très vite. On ne peut plus se permettre d’enregistrer trois ou quatre jours à l’avance une émission dans laquelle l’actualité tient une large place. Cela n’a plus de sens. Pour moi, une émission en direct était devenue indispensable même si ce n’est pas évident car il faut convaincre les invités de venir en plein week-end, et qui plus est en pleine nuit !”. Un pari réussi pour Laurent Ruquier, qui a réalisé un très bon démarrage.