Léa Salamé n’a pas toujours eu une vie professionnelle aisée. Elle a été victime de sexisme il y a quelques années et elle n’en parle qu’en cette année 2020.

Parmi les journalistes de grande renommée, on retrouve Léa Salamé. Elle est connue de tous les français et surtout bien appréciée. Etant invitée sur le plateau de Quotidien, elle est revenue sur un fait qu’elle a vécu à ses débuts dans le métier. La journaliste fait une révélation qui en a choqué plus d’un. Elle a dénoncé un mal que tous pensaient déjà éradiqué du monde des médias : le sexisme !

Une professionnelle brillante mais pas au départ…

Léa Salamé est une journaliste dont la spécialité est la politique. D’origine franco-libanaise, elle est une animatrice de radio et télévision. Elle est également une chroniqueuse dans le programme télévisé « On n’est pas couché » sur les plateaux de France 2. Ensuite Léa Salamé a atterri à France Inter en 2014. Elle y réalisait des interviews pour l’émission 7/9. Trois ans plus tard, elle devenait la seconde animatrice de la même émission aux côtés de Nicolas Demorand. Elle faisait aussi des progrès du côté de la télévision.

Elle a débuté sa carrière à la télévision par des chaînes d’information en continu. Elle a fait ses preuves sur les chaînes France 24 et I-Télé entre 2006 et 2014. Mais c’est à France 2 qu’elle sera connue de tout le public. Un peu plus tard, elle aura pour tâche de présenter l’Emission politique toujours sur France 2. L’épouse de Raphaël Glucksmann n’a pas eu un début facile. Elle a même été victime de sexisme.

Léa se confie sur ce qu’elle a vécu…

Invitée dans l’émission Quotidien, Léa Salamé se penche sur les discriminations subies par les femmes. Elle a été reçue par Yann Barthès pour la promotion de son nouveau livre intitulé « Femmes Puissantes ». Elle englobe tous les combats menés par la gent féminine dans le monde notamment en France. Parmi ces combats, on retrouve le sexisme dont Léa Salamé a elle-même été victime. Une révélation qui a surpris toutes les personnes présentes.

La journaliste de 40 ans affirme qu’elle a été victime de sexisme à ses débuts. Elle n’a émis aucune précision sur la personne ni la chaîne. Mais on peut comprendre que cela remontait à l’époque de ses débuts sur les chaînes d’information en continu. Un chef hiérarchique à elle lui aurait proféré des propos sexistes lors de son entretien d’embauche. « (…) Soit elles sentent le savon et on a envie de se réveiller avec elle, et je les mets le matin à côté d’un mec. Soit elles sont sexy, et tu as envie de passer la nuit avec, et dans ce cas je les mets le soir » affirma Léa. Des propos dont l’objectif était très clair.

Un phénomène qui persiste

Léa Salamé n’a pas pu donner une réponse concrète aux avances de son supérieur. Comme réponse, elle a juste balancé une blague tout en souriant. Elle ne se souvient pas précisément de sa réponse mais elle était sûre d’avoir peur. On peut en déduire que ce mal continue de frapper le monde des médias. Même si le sexisme fait partie des problèmes déjà résolus par le passé, il reste d’actualité.

Rappelons que Léa a subi cette persécution il y a huit ans. Une raison pour laquelle, elle a écrit son roman qui est déjà sur le marché. Le livre parle de la situation des femmes bloquées entre deux générations. Cette catégorie de femme dont la tranche d’âge est de 35-45 ans doit prendre des résolutions afin de rattraper le train, des femmes féministes, déjà en marche.