A chaque publication de clichés sur son réseau social, Zahia Dehar fait un carton auprès de ses plus de 200 000 abonnés. C’est encore le cas avec sa dernière photo. Explications.

Elle met tout le monde d’accord

Comme à son habitude, Zahia Dehar s’est montré généreuse avec sa communauté. En effet, le 4 octobre dernier, la blonde a publié une jolie photo de sa tenue du jour sur son compte Instagram ! Ainsi, on a pu voir la jeune femme porter une mini robe à fleurs! Un look estival que les internautes ont adoré, surtout en cette période de grisaille. Le post en question a été liké plus de 12 000 fois, preuve qu’encore une fois la belle a tapé dans le mille. Il faut le dire, celle qui s’est lancée dans le cinéma tout récemment, est passée reine en matière de buzz.

View this post on Instagram

🌸

A post shared by 🎀 Zahia Dehar 🎀 (@zahiaofficiel) on

Et comme d’habitude également de nombreux internautes prennent le temps de commenter les photos de la jeune femme, en lui faisant de nombreux compliments : “Tu es splendide Zahia Dehar”, “Une femme magnifique, j’adore cette robe !”, “Cette jolie robe sublime ton corps parfait comme jamais !”, “Incroyable cette photo, tu es splendide !” pouvait-on notamment lire. Une chose est certaine Zahia sait comment faire kiffer à ses fans. Nous, il nous reste juste à admirer les photos.

Adil Rami raconte sa vérité sur l’affaire Zahia

Dans son livre “Autopsie”, Adil Rami a décidé de tout balancer. Il donne ainsi sa version des faits concernant tous les scandales auxquels il a été lié. Parmi l’un des scandales, l’affaire Zahia, et le footballeur avoue avoir vu la jeune femme avec plusieurs footballeurs : “J’ai vu Zahia monter dans une chambre avec quatre ou cinq jeunes footeux, et ils n’étaient pas là pour jouer au poker” explique-t-il tout d’abord. Il précise ensuite qu’il n’a jamais succombé aux charmes de la jeune femme : “Je scanne la nana. Un peu étrange, très maigre, pas mon style. Je dis au type que je ne suis pas intéressé. Même pour une nuit, je veux des belles histoires“.

Mais à chaque fois qu’il faisait une virée dans Paris, il retombe sur Zahia, une situation compliquée à vivre pour lui : “À chaque virée parisienne ou presque, je retombe sur cette fille et son regard d’enfant perdu qui me fixe et qui me tourne autour. Elle s’approche, je m’éloigne. Elle entame la conversation, je me détourne et préfère parler ailleurs. Elle me glace autant qu’elle me fait de la peine. Elle ne sourit jamais et ne glousse pas comme les autres”. Finalement, Adil Rami ne succombera jamais à la jeune femme : “J’aurais pu, sauf qu’elle ne me plaisait pas plus que ça”.